Migration du Design System des outils Iroco

le 2 février 2024, par Marc Bouvier - 15 min de lecture

Sous le capot Avancé Refactoring Accessibilité Design System

Nous avons récemment changé notre façon de documenter le Design System des outils de l’écosystème autour d’Iroco. Dans cet article un peu technique, nous expliquons les raisons de ce changement. Nous décrivons notre démarche pour comparer quelques alternatives. Nous concluons avec les raisons de notre choix final.

Pourquoi un Design System ?

Iroco se décompose en plusieurs outils1. Nous avons observé de la redondance (copier-coller) sur leur identité visuelle. Ça nous demande un effort conséquent quand nous devons mettre à jour l’apparence visuelle et la répercuter sur les différents outils.

Pour rendre réutilisable cette identité visuelle, nous avons mis en place un Design System2. Voici à quoi il ressemble le 12 janvier 2024.

Fin 2023, nous avons décidé d’explorer des alternatives à notre approche initiale (Svelte-Docs). Après quelques recherches, la liste des candidats a été réduite aux 2 outils suivants :

Spike et méthode mikado

Pour décider de l’outil à adopter, nous avons construit un Spike3 dans le but de comparer les 2 solutions sur les critères que nous allions découvrir en partie lors de l’expérimentation.

Comme souvent, nous avons organisé cette session sous la forme de Pair-Programming4 en utilisant la “Mikado Method”5 pour structurer notre exploration. Aussi cela nous permettrait d’arrêter l’expérimentation si un critère important n’était pas rempli pour un ou pour l’autre candidat.

Diagramme “Mikado Method” : Le point de départ est la problématique “Documentation vivante du Design System iroco-ui”. Il en découle en dépendances les 3 alternatives étudiées : application Svelte existante, Storybook, Histoire. De chacune de ces branches découle des dépendances/prérequis correspondant aux capacités que nous attendons des outils mais aussi aux étapes nécessaires pour les réaliser. On observe plus de noeuds du côté de Storybook. Nous avons aussi ajouté des “pour” et des “contre” du côté de chaque outil. Le rapport “pour/contre” est en faveur de Storybook. Les raisons de nos choix sont expliquées plus en détails dans la suite de l’article.

Svelte-Docs : L’existant

À ce moment, le “showcase” consiste en une application Svelte enrichie par Svelte Docs qui montre les différents composants.

Bien que cette approche fonctionne, on arrive rapidement à des limites :

  • Difficulté à maintenir
  • Svelte-Docs est assez peu populaire, et a peu de contributeurs
  • Svelte-Docs semble être en cours de réécriture

Storybook : L’acteur établi

Storybook a été le premier outil que nous ayons essayé.

Nous avons été très agréablement surpris par la facilité à démarrer un projet Storybook à l’aide de la CLI6 Wizard proposée par l’outil.

La documentation de démarrage est assez concise et efficace à l’heure où j’écris cet article et permet de choisir avec quelle technologie utiliser Storybook. Nous avons choisi le “parfum” Svelte.

Une fois initialisé, l’outil propose un squelette simple avec quelques exemples et une documentation sous la forme d’un fichier “Configure.mdx”

Nous avons nettoyé certains exemples pour réduire le bruit.

L’étape d’après : brancher un de nos propres composants ! Ce sera le bouton. Nous nous inspirons de l’exemple de bouton déjà présent.

Nous avons ajouté l’addon @storybook/addon-svelte-csf qui nous permet d’écrire la documentation sous la forme de fichier svelte. Pour ce faire, nous avons quelque peu modifié la configuration pour que storybook interprète les fichiers de documentation svelte.

Écrire notre première spécification pour le bouton est finalement assez compact et concis.

Il aurait été sympa d’avoir une forme de complétion via le typage pour l’objet meta qui décrit le composant à documenter. Nous avons du nous référer régulièrement à la documentation en ligne pour écrire cette première histoire.

Le système de template est assez bien fait et permet de créer facilement des variations sans avoir à réécrire le composant complètement. On ne modifie que ce qui varie.

Les contrôles et certains event handlers peuvent être définis dans des balises script.


<script context="module"
        type="ts">
    import Button from './Button.svelte';
    export const meta = {
        title: "Button",
        component: Button,
        argTypes: {
            kind: {
                control: {type: 'select'},
                options: ['danger', 'success', 'dark', 'basic'],
            },
            size: {
                control: {type: 'select'},
                options: ['small', 'regular']
            }
        },
    }
</script>

<script>
    import {Story, Template} from '@storybook/addon-svelte-csf';

    let count = 0;

    function handleClick() {
        count += 1;
    }
</script>

Les templates sont définis à l’aide de composants Svelte. On voit ici que les arguments sont passés de manière générique. Ce qui semble rendre possible d’en faire des variations partielles (voir plus bas).


<Template let:args>
    <Button {...args}
            on:click
            on:click={handleClick}>
        You clicked: {count}
    </Button>
</Template>

<Story name="Danger"
       args=\{\{kind: "danger"\}\}/>

<Story name="Button No Args">
    <Button>Label</Button>
</Story>

Nous avons ajouté des contrôles permettant de faire varier les attributs d’un composant même en dehors de variations. Par exemples des listes de sélection pour faire varier les attributs kind et size de notre bouton.

    export const meta = {
    title: "Button",
    component: Button,
    argTypes: {
        kind: {
            control: {type: 'select'},
            options: ['danger', 'success', 'dark', 'basic'],
        },
        size: {
            control: {type: 'select'},
            options: ['small', 'regular']
        }
    },
}

De façon assez étrange, il n’est pas évident de voir un aperçu du composant en même temps que son code source dans les exemples que nous avons essayés.

Nous avons observé que Storybook disposait d’un catalogue assez fourni d’extensions.

Certaines d’entre-elles pourraient nous intéresser :

  • https://storybook.js.org/addons/@storybook/addon-a11y/
  • https://storybook.js.org/addons/@storybook/test-runner/

Storybook propose des fonctionnalités intéressantes parmi lesquelles :

  • Un aperçu permettant de simuler les dimensions d’un appareil mobile
  • La simulation de déficience visuelle (pour vérifier certains aspects d’Accessibilité)
  • La simulation de certains événements du navigateur (:active, :hover, :visited ) qui d’habitude se retrouve dans les outils de développeur des navigateurs web. Ce qui rend accessible ces paramètres à des utilisateurs non techniques
  • Un onglet d’accessibilité qui permet d’indiquer la conformité de certains critères d’accessibilité

Il y a pléthore d’extensions. Cela a probablement considérablement influé sur notre choix final.

Storybook est très connu et maintenu : plus de 80 000 étoiles Github.

Capture d’écran : Storybook a plus de 80000 étoiles sur Github

Les statistiques de contribution montrent qu’il y a au moins 10 contributeurs significatifs sur la période du 12 décembre 2023 au 12 janvier 2024.

Capture d’écran : Statistiques de contribution de Storybook entre décembre 2023 et janvier 2024 qui montrent une activité conséquente de 25 auteurs)

L’historique des contributeurs montre que depuis presque 10 ans les contributions sont régulières et ne sont pas le fait d’un seul auteur.

Capture d’écran : Storybook a des contributions régulières et diverses entre 2015 et 2024. Le premier contributeur cumule 13977 commits. Le second en compte 10853

Le projet est sponsorisé par une trentaine d’organisations.

Histoire : Le challenger

Nous avons ensuite essayé Histoire.

Histoire gravite autour de l’écosystème de VueJs et s’appuie sur ViteJs pour assembler le contenu. L’outil vante sa rapidité qui est historiquement un problème de Storybook.

Nous avons de prime abord été un peu déçus par le démarrage qui manquait de clarté.

Nous avons ensuite compris qu’une des façons les plus simples de commencer était d’ouvrir l’éditeur de la démo live et copier les bouts de code qu’il nous fallait.

Un peu étrange comme approche, mais ça a plutôt bien fonctionné.

Nous n’avons pas eu de difficultés à documenter un composant.


<script lang="ts">
    import {logEvent} from 'histoire/client'
    import Button from './Button.svelte'
    import type {Hst} from '@histoire/plugin-svelte'

    export let Hst: Hst
    let disabled = false
    let size = 'small'
    let type = 'button'
    let kind = 'basic'
    // let node : 'small' | 'regular' | undefined = 'small'
</script>

<Hst.Story title="Button">

    <Hst.Variant title="Default">
        <Button
                {disabled}
                {size}
                {kind}
                on:click={event
        => logEvent('click', event)}
        id="bar">
        Click me!
        </Button>
    </Hst.Variant>

    <Hst.Variant title="Danger">
        <Button
                kind="danger"
                id="bar-danger">
            Click me!
        </Button>
    </Hst.Variant>

    <!-- définition des controles -->

</Hst.Story>

Contrairement à Storybook, les contrôles sont également définis à l’aide de composants Svelte. Cela offre une expérience un peu plus unifiée et plus proche de code Svelte.

Les attributs sont clairement associés aux variables définies dans la partie script. Ce qui rend la documentation assez explicite.


<Hst.Story title="Button">

    <!-- définition des variantes -->

    <svelte:fragment slot="controls">
        <Hst.Checkbox
                bind:value={disabled}
                title="Disabled"
        />
        <Hst.Select
                bind:value={size}
                options={['small',
        'regular']}
        title="Size"
        />
        <Hst.Select
                bind:value={kind}
                options={['danger',
        'success','dark','basic']}
        title="Kind"
        />
        <Hst.Select
                bind:value={type}
                options={['button',
        'submit','reset']}
        title="Type"
        />
        <pre>{JSON.stringify({disabled, size}, null, 2)}</pre>
    </svelte:fragment>
</Hst.Story>

Histoire est théoriquement capable de générer des templates dynamiques du code source : “Auto-CodeGen”. C’est-à-dire qu’on peut jouer avec les contrôles pour modifier les attributs (ex. kind ou size dans l’exemple de notre bouton) et afficher le code à copier. C’est probablement une fonctionnalité qui fonctionne mieux sur des composants VueJs. Nous n’avons cependant pas réussi à le faire fonctionner lors de notre expérimentation.

Histoire propose une fonctionnalité expérimentale assez intéressante : “Auto-Docs”. Celle-ci permet de générer une documentation et des contrôles automatiquement en analysant les composants importés. Cela permet de gagner un peu de temps quand on commence de documenter un composant.

Le statut de support de ces fonctionnalités peut être retrouvé sur cette page.

Comme Storybook, Histoire permet de faire varier la dimension de la zone d’affichage pour simuler des appareils mobiles. Par contre, nous n’avons pas trouvé de fonctionnalités d’accessibilité plus avancées.

Si Histoire dispose de moins de fonctionnalités que Storybook, l’interface nous parait un peu moins chargée visuellement.

Avec une fonctionnalité de composants dynamique un peu intégrée, on peut imaginer que des binômages entre des développeurs et des experts d’expérience utilisateur puissent être fluidifiées.

Histoire propose quelques plugins qui servent notamment à supporter des frameworks de test automatisé. S’il est limité, on peut imaginer que ce catalogue vienne à s’étoffer quand Histoire sera plus adopté.

Le projet Histoire avoisine les 3 000 étoiles Github.

Capture d’écran : environs 3000 étoiles sur Github

Les statistiques de contribution montrent très peu d’acticité entre le 12 décembre 2023 et le 12 janvier 2024.

Capture d’écran : Statistiques de contribution Github du 12 décembre 2023 au 12 janvier 2024. Aucun commit à cette période.

L’historique des contributeurs illustre un projet jeune avec un seul contributeur significatif.

Capture d’écran : Historique des contributeurs entre le début du projet en janvier 2022 et aujourd'hui en janvier 2024. On observe une grande activité entre 2022 et début 2023. Ensuite des contributions plus rares et plus espacées. L’activité est principalement du fait d’un auteur (983 commits). Le 2ème contributeur cumule 37 commits.

Le projet est sponsorisé par des acteurs majeurs de l’écosystème VueJs.

Conclusion

Storybook

Storybook est établi et a une quantité considérable de fonctionnalités et d’extensions. Il est selon nous plus probable que des contributeurs maitrisent cet outil.

Nous pressentons une courbe d’apprentissage qui nécessite de passer du temps régulièrement dans la documentation.

Nous avons pu “échafauder” Storybook assez simplement et de façon quasiment complètement automatisée.

Le code permettant de décrire des “stories” s’éloigne assez de code qu’on pourrait écrire en production. On ne peut pas vraiment copier-coller de code depuis le code de documentation.

Les fonctionnalités autour de l’accessibilité sont très intéressantes pour notre contexte.

Storybook est développé et maintenu très activement depuis plusieurs années par plusieurs contributeurs actifs.

Histoire

Histoire dispose pour le moment de peu de fonctionnalités.

Nous trouvons son interface graphique moins chargée que Storybook.

Nous avons trouvé la documentation succincte. Nous avons trouvé qu’Histoire était plutôt intuitif à utiliser, car le code est assez similaire de code qu’on écrirait en production.

L’outil vante sa rapidité. Lors de nos essais, nous n’avons pas ressenti que ce critère pouvait avoir une importance. Peut-être qu’un usage plus prolongé nous ferait changer d’avis?

Les fonctionnalités de génération de documentation à partir des composants importés et code dynamique sont prometteuses. Nous trouvons qu’elles manquent de maturité.

Notre choix

Nous avons finalement choisi Storybook pour les raisons suivantes :

  • la maturité de l’écosystème
  • un projet maintenu par plusieurs personnes depuis longtemps
  • des fonctionnalités d’accessibilité intéressantes

Ressources et liens

L’issue Github qui couvre ce périmètre : https://github.com/iroco-co/iroco-ui/issues/2

La Pull Request concernant la mise en place de Storybook permet de retracer les modifications pour passer à Storybook.

Nous avons volontairement laissé une branche ouverte sur le spike de Histoire pour conserver quelques éléments de contexte sur notre exploration.

Le board Miro que nous avons construit est également disponible en lecture.


  1. Exemples d’outils de l’écosystème Iroco partageant leur identité visuelle : iroco.co, app.iroco.co 

  2. Design System, aussi appelé “Système de Design” ou encore “Système de conception”. C’est une collection de composants web prêts à l’emploi, en général accompagnée de guides de style, d’images et parfois de typographies. Un Design System permet souvent d’avoir une identité visuelle cohérente entre plusieurs applications d’une même marque, organisation ou encore produit. 

  3. Une Spike Solution est une courte expérimentation pour vérifier rapidement la faisabilité d’une solution. 

  4. Pair-Programming, aussi appelé binômage, consiste à travailler à 2 sur le même problème. Nous aimons bien cette approche, car nous y trouvons plusieurs avantages : compréhension partagée du problème, nous apprenons beaucoup de choses, relecture en direct, moins d’erreurs. 

  5. Mikado Method : La méthode Mikado est une approche visuelle partant d’un problème où on explore des solutions en remontant ses dépendances (prérequis). Cette technique permet de faciliter la résolution de problèmes complexes comme : le refactoring, le debugging, l’exploration de solutions. Elle nous est très utile pour explorer des idées et éviter de nous éparpiller en pouvant revenir sur nos pas. 

  6. CLI : Outil en ligne de commandes 

Mise à jour de Cyrus en version 3.6 - Une migration pour notre serveur IMAP

le 29 septembre 2023, par Bruno Thomas - 3 min de lecture

Sous le capot Avancé cyrus

La technologie évolue sans cesse, et il est indispensable de maintenir notre infrastructure de messagerie à jour pour répondre aux besoins de nos utilisateurs. Nous avons récemment effectué la migration de notre serveur IMAP Cyrus, passant de la version 3.4.2 à la version 3.6.0 puis 3.6.1. Cette mise à jour a apporté de nouvelles fonctionnalités et améliorations essentielles, mais elle a également présenté des défis intéressants à surmonter.

Retour sur SICT2023

le 7 juillet 2023, par Iroco - 12 min de lecture

Grand public Numérique responsable Conférences

Illustration de l'article Vue de Grenoble depuis le Moucherotte

Retour sur "Demain c'est maintenant !"

le 3 juillet 2023, par iroco - 6 min de lecture

Grand public Numérique responsable Conférences

Illustration de l'article C’est la première fois qu’une conférence nous offre des graines !